Athénée Royal d'Esneux Athénée Royal d'Esneux rue de l'athénée, 6 4130 Esneux ar.esneux@sec.cfwb.be
Accueil
  Généralités  
Etudes
Projets
Activités
Voyages
Rhétos
Théâtre
Amicale
Profs
Elèves
Anciens
Fondamental
Calendrier
Contact
50e anniversaire
 
18 février 2006 Discours d'inauguration de Madame C. Lemal
 

Ce n’est pas tous les jours qu’un petit athénée de campagne, comme il nous plaît de le qualifier, peut se vanter d’accueillir dans ses murs:
Monsieur le représentant de la Ministre-Présidente du Gouvernement de la Communauté française chargée de l’enseignement obligatoire et de promotion sociale,
Madame la Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et des Relations extérieures,
Monsieur le Ministre d’Etat,
Madame la Bourgmestre,
Monsieur le Recteur de l’Université de Liège,
Mesdames et Messieurs les Echevins et Conseillers communaux,
Mesdames et Messieurs les Inspecteurs,
Mesdames et Messieurs les chefs d’établissements et directeurs d’école,
Et vous,
Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs en vos titres et qualités.
Merci pour l’honneur que vous nous faîtes en étant présents aujourd’hui.
Monsieur Patrick Beaufort me demande de bien vouloir excuser l’absence de Madame Arena. Elle est retenue à une des demi-finales de la dictée du Balfroid.
L’évènement qui nous réunit est le coup d’envoi des festivités marquant le 50ième anniversaire d’existence de l’Athénée Royal d’Esneux.
Cet anniversaire pour lequel nous nous mobilisons avec beaucoup d’enthousiasme mérite toute notre attention.
Je cède la parole à Madame Simonet ....
Merci Madame pour vos propos encourageants.
50 ans. . . un demi-siècle. . . Le moment nous semble opportun pour regarder en arrière et revivre en imagination et en images le chemin parcouru.
Les années 50 constituèrent une période décisive pour l’enseignement secondaire : les enfants du « baby boom »  qui approchaient de l’adolescence et la démocratisation de l’enseignement imposaient un accroissement de l’offre.
C’est dans ce contexte qu’en 1956 un comité d’Esneutois particulièrement motivés et dynamiques réussit à obtenir la création d’une école secondaire dans la vallée de l’Ourthe et plus précisément à Esneux.
Mr Félix Poncelet, grand défenseur de l’enseignement officiel  soutint ardemment ce comité et fut le Président fondateur de l’Amicale qui deviendra l’Association des Amis de l’Athénée Royal d’Esneux. Mr Roger Delvigne fut lui désigné en qualité de directeur en juillet 1956. Il resta 16 ans à la tête de l’établissement.
Nous rendons hommage à toutes ces personnalités sans qui nous ne serions pas là aujourd’hui.
Poursuivons, si vous le voulez bien, en examinant la situation actuelle et prenons un peu de recul.
La photo aérienne que j’ai eu la chance de prendre nous fait apparaître l’étendue exceptionnelle de l’établissement et nous permet d’apprécier ce cadre verdoyant.
Visualisons à présent les 2 hyper paysages réalisés par Mme Jeannine de Bouharmont, ici présente à mes côtés.
Je me permets d’attirer votre attention sur le travail de qualité professionnelle qu’elle a effectué.
Hyper paysage « côté cours » :
Le premier bâtiment que vous apercevez est le bâtiment principal. Les travaux de construction commencèrent en février 1975.
En février 1977, soit 2 ans plus tard, les nouveaux locaux furent investis par les élèves de la section générale tandis que les élèves des sections technique et professionnelle continuèrent à occuper les « fameux RTG ».
Au fait connaissez-vous la signification du sigle RTG ?
Il est formé des initiales des 3 architectes concepteurs de ce type de pavillon modulable de construction rapide. Il s’agit de Messieurs Reubsaets, Thibaut et Gilles.
Petit retour en arrière :
Lors de sa création en 1956, l’Ecole secondaire d’Esneux ne disposait pas d’un site propre.
A l’époque, les cours se donnaient dans différents locaux communaux dont le château Lavaux.
A partir de 1957, les RTG apparaissent et leur nombre augmente au fur et à mesure du développement de l’école : d’abord école moyenne, ensuite athénée en 1961.
En 1964, sont diplômés les premiers rhétoriciens dont certains font une carrière professionnelle remarquable. Je fais ici allusion notamment à Monsieur Bernard Rentier, actuel recteur de l’Université de Liège.
Au cours de leur existence, ces bâtiments ont subi plusieurs inondations importantes et celles de décembre 1993 portèrent un coup fatal aux RTG déjà atteints par la limite d’âge.
Pendant 6 mois, de janvier à juin 1994, les élèves du fondamental ont dû être hébergés au Rond Chêne.
Le bâtiment construit pour les sections techniques et professionnelles fut inauguré en 1986 par Mr André Damseaux, Ministre de l’Education Nationale, 1 an seulement après le début des travaux. Un véritable record en la matière.
Il héberge les ateliers de bois, ébénisterie, électricité, électronique, et mécanique, le restaurant didactique dont la renommée n’est plus à faire, l’atelier des ouvriers d’entretien et la salle de sport réservée aux élèves du primaire.
Je ne résiste pas au plaisir de vous préciser que le lutrin en chêne qui supporte mon discours est une réalisation des élèves de la section bois.
Revenons aux bâtiments
Celui des sections primaire et maternelle fut, lui, inauguré en 1994 par Mr Philippe Mahoux, Ministre de l’Education.
Qu’il me soit permis d’évoquer brièvement un souvenir personnel : lors de mon arrivée à l’Athénée Royal d’Esneux, c’est ce bâtiment qui m’a causé la plus forte impression. La partie réservée aux enfants de maternelle est de toute beauté.
Quant aux professeurs d’éducation physique, depuis 1982, ils ont enfin le plaisir de dispenser leurs cours dans des locaux appropriés. J’entends par là le Hall Omnisports communal d’Esneux.
L’athénée dispose d’un vaste parking situé en face de ses bâtiments. Depuis le printemps 2005, les élèves peuvent accéder à l’école en toute sécurité grâce à un magnifique trottoir dont l’inauguration officielle se fera le 31 mars 2006. Voici un bel exemple de la collaboration efficace qui existe avec les édiles communaux d’Esneux.
Je leur exprime à cette occasion toute la gratitude de la Communauté éducative.
J’en profite pour rappeler une action de sensibilisation menée par les élèves de 1ère dans le cadre du cours d’éducation à la technologie (éducation à la sécurité) lors de la semaine de la mobilité en 2001. Des autocollants avaient été distribués aux automobilistes. Mr José Daras, à l’époque Ministre de la mobilité et de l’énergie ainsi que le collège des Bourgmestre et Echevins s’étaient déplacés pour encourager nos jeunes dans leur projet.
Passons maintenant au second hyper paysage,
celui « côté jardin ».
Nous commençons par l’arrière du bâtiment technique, ensuite l’école fondamentale, les terrains de jeux et de sports.
Admirons ce cadre séduisant dont nous ne nous lassons pas et au cœur duquel se situe notre école.
Nous apercevons  le bâtiment réservé au CPMS, centre psycho médico social avec lequel nous travaillons en permanence.
Terminons ce rapide tour d’horizon par la réserve éducative située à l’arrière du bâtiment principal. Créée en 1996, elle fête cette année son 10ème anniversaire et elle sera accessible au public lors des journées portes ouvertes, le week-end des 20 et 21 mai. La particularité de cette réserve naturelle réside dans le fait qu’elle a été financée grâce au premier prix (un chèque de 150.000 BEF) remporté par les élèves de 2ème option scientifique en 1996 lors du concours UAB Nature en collaboration avec le W.W.F.
Leur objectif était la protection des chauves-souris et la création de la réserve en était un des volets.
De 1959 à 1994, notre établissement posséda 2 internats : un pour filles, un pour garçons.
Malheureusement, à notre grand regret, en 1991, un rapport établi par le Service Régional d’Incendie de la ville de Liège les déclara dangereux. Malgré les efforts consentis pour améliorer la sécurité, ils ont dû être fermés en 1994.
Voilà donc, en quelques mots, illustrés par une sélection de photos, 50 ans d’histoire de notre école.
Un peu court me direz-vous ?
Nous y avons pensé et avons prévu 2 diaporamas plus étoffés que vous pourrez visualiser à votre guise pendant la réception.
Vous en voulez encore plus ?
Je vous donne rendez-vous au mois de mai. Plus précisément les 20 et 21 mai. Ce week-end aura pour thème « Les 50 dernières années », non seulement à l’école, mais aussi dans la commune d’Esneux.
Une gigantesque exposition de photos : « hier et aujourd’hui » vous ravira, j’en suis sure. Pour certains, elle évoquera des souvenirs encore frais dans la mémoire, pour d’autres, elle leur permettra de découvrir un passé très proche.
Spectacles, concerts, animations sportives et culturelles seront également au programme.
Vous voir lors de ces journées sera pour toute l’équipe avec laquelle je travaille et moi-même la plus belle des récompenses.
C’est cette équipe que je souhaite à présent remercier. Tous ses membres, à savoir le personnel enseignant, d’encadrement et de maîtrise manifestent un dynamisme, une créativité et un dévouement qui méritent d’être salués.
Car l’Athénée d’Esneux est une école qui « bouge » !
Les activités se suivent à un rythme soutenu, preuve de son excellente santé.
Il est cependant difficile voire impossible (à moins d’y passer la nuit) de vous faire un bilan de tous les projets qui ont été mis sur pied. Tant au fondamental qu’au secondaire, dans le domaine pédagogique, culturel, socio-économique, humanitaire, sportif et même festif.
L’objectif recherché est toujours le même :
Eveiller l’esprit des jeunes qui nous sont confiés à être attentif au monde dans lequel ils vivent.
Pour plus de détails sur nos activités, n’hésitez pas à consulter notre site internet http://www.are.be, il est très bien conçu et facile à visiter.
Je voudrais cependant mettre une de ces activités en exergue, vous comprendrez aisément pourquoi. L’activité théâtrale est déjà une sorte de tradition à l’Athénée Royal d’Esneux.
La première pièce, « les Justes » de Camus, fut jouée en 1964 dans une mise en scène de Monsieur Emile-Henri Genon. Et si mes renseignements sont exacts, Monsieur Bernard Rentier en était un des acteurs !
Ensuite, Messieurs Guy Harmel, Albert Lenaerts, Jean-Marie Bastin et Philippe Clobus, chacun à leur tour, ont fait vibrer le rideau rouge à l’Athénée Royal d’Esneux (pour reprendre l’expression de Mr Bastin).
Ce soir encore, le rideau va vibrer puisque Jean-Marie Bastin nous a fait le plaisir de mettre en scène la pièce « Contribution Directe » jouée par des anciens élèves de l’école, certains étant d’ailleurs devenus enseignants dans leur ancienne école.
Merci Monsieur Bastin du cadeau que vous nous faites.
Toujours dans le cadre des festivités du 50ème, Philippe Clobus présentera les 5 et 6 mai prochain la première pièce d’un jeune auteur, Tamara Clobus : « Momie et Balais : mauvais ménage », tout un programme, interprétée par des élèves de l’athénée.
Vous l’avez compris et certains d’entre vous l’ont vécu ou le vivent actuellement, l’Athénée Royal d’Esneux est un athénée à taille humaine où l’enseignement dispensé depuis un demi-siècle donne à des jeunes une formation solide dans l’option de leur choix. Et le choix est vaste.
Au secondaire, les 3 filières de l’enseignement sont organisées, générale – technique – professionnelle.
Ces 3 types d’enseignement se sont adaptés au fil du temps à l’évolution du monde avec pour toutes les sections et dans tous les domaines, des réussites exceptionnelles.
Nous associons nos élèves à cet anniversaire et nous pouvons compter parmi nous ce soir les délégués de toutes les classes.
Nous avons toutes les raisons de nous réjouir en vous voyant aussi nombreux aujourd’hui. Nul doute de l’intérêt que vous portez à notre école et qui nous encourage à poursuivre notre mission.
Un livre d’or est à votre disposition pour que vous puissiez y exprimer votre soutien ou qui sait vos critiques. Car nous savons que nous faisons bien mais que nous pouvons faire mieux encore.
Il me reste à vous remercier, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, pour votre aimable attention, à remercier nos élèves de la section professionnelle cuisine qui vont avoir la gentillesse de nous servir, ceux de la section électronique qui se sont occupés du son et des lumières.
Je souhaite une très divertissante soirée théâtrale à ceux qui assistent à la représentation de ce soir.
Petite parenthèse : ayant assisté à la représentation d’hier, je peux vous garantir une excellente soirée
Longue vie à l’Athénée Royal d’Esneux et rendez-vous disons… dans 10 ans. Vous convier aux festivités du centenaire serait peut-être faire preuve d’un optimisme excessif.
J’espère que nous serons tous là pour fêter les 60 ans de notre école.
Merci à toutes et à tous.
Je cède la parole à Mr Bernard Rentier, qui nous fait l’honneur d’être avec nous aujourd’hui.
Merci Monsieur pour vos propos anecdotiques.
Voilà, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, la partie académique est terminée.
Je vous remercie une fois encore pour votre présence aussi nombreuse et je vous invite à prendre ensemble le verre de l’amitié.

Catherine  Lemal

 

 



©2004 Copyright AREsneux - Réalisation : Georgette Sante & Laurent Dasthy