Athénée Royal d'Esneux Athénée Royal d'Esneux rue de l'athénée, 6 4130 Esneux ar.esneux@sec.cfwb.be
Accueil
  Généralités  
Etudes
Projets
Activités
Voyages
Rhétos
Théâtre
Amicale
Profs
Elèves
Anciens
Fondamental
Calendrier
Contact
La complainte de la retraitée
 

La complainte de la retraitée
Marie France Granier

Une vie se termine, passée près des élèves,
Pas toujours reposante mais aujourd’hui: voilà!:
Je suis comme un nageur que la vague soulève
Poussée vers un rivage que je ne connais pas.

Me voilà retraitée et si je crâne un peu
C’est que j’ai l’habitude de gérer les conflits.
Au fond de moi pourtant, c’est bien le sauve-qui-peut!
Et Je fais taire en moi une petite voix qui dit:
Qu’on remplace avec peine un travail si prenant
Mélangeant sacrifices et grandes satisfactions!
Je sais que j’ai vécu des moments  très prenants,
Des joies incomparables malgré quelques frictions.

Une vie se termine comme on traverse un rêve
Bien remplie, passionnante, je ne la regrette pas!
Mais J’ suis comme un nageur que la vague soulève
Poussée vers un rivage que je ne connais pas.

Je ne veux pas pleurer sur des kermesses mortes,
J’ai toujours des manèges à portée de la main,
Je suis prête à partir pour des émotions fortes
Nouvelles, et le soleil se lève encore demain.
Je vois le profil des années qui m’attendent,
Je me dis que j’ai tort d’avoir des larmes aux yeux.
Et que, si le virage est délicat à prendre,
Je sais que l’avenir peut être radieux.

Un moment se termine qui fut parfois de braises,
De colère, de passion, d’angoisses et de joies!
Je suis comme un nageur que la vague soulève
Poussée vers un rivage que je ne connais pas.

Me voilà retraitée et c’est vraiment heureux
D’avoir encore le cœur vibrant et jeune en diable!
Je me jette en riant vers l’horizon tout bleu
Je ne veux espérer que des heures agréables,
Et si je fais le compte de ces années passées,
De tous mes souvenirs et de mes cheveux gris
Je sens que j’ai encore pour ces futures années
Des ressources incroyables pour cette nouvelle vie!

Je suis comme un nageur que la vague soulève
Poussée vers un rivage que je ne connais pas,
Confiante, je marche vers cette nouvelle grève
C’est le goût du bonheur qui guidera mes pas.


Ecrit par Marie-France Granier
à l'occasion de la mise à la pension de
Georgette Sante et d'Isabelle Philippe
Décembre 2011

 

©2004 Copyright AREsneux - Réalisation : Georgette Sante & Laurent Dasthy