Athénée Royal d'Esneux Athénée Royal d'Esneux rue de l'athénée, 6 4130 Esneux ar.esneux@sec.cfwb.be
Accueil
  Généralités  
Etudes
Projets
Activités
Voyages
Rhétos
Théâtre
Amicale
Profs
Elèves
Anciens
Fondamental
Calendrier
Contact
Marie-France Granier
 

Elle qui ne voulait pas de discours
en avait préparé un pour nous...
Dommage qu'elle ne nous en ait livré que quelques extraits...
C'est un véritable témoignage qui vaut vraiment la peine d'être lu...

La passion d’une vie ou une vie de passion

"Ne demande pas l’eau, demande la soif" dit le poète persan Rûmi.

Hé bien dans mon cas, pas besoin de demander, je suis tombée dedans quand j’étais petite! Je meurs de soif depuis ma naissance. Au propre comme au figuré.

J’ai soif d’eau, tout le temps, (il paraît que c’est normal pour une diabétique)! Mais aussi de vin, de bière…Le supplice des Danaïdes, ça fait 58 ans que je connais! Un tonneau sans fond que je m’efforce de remplir de nourritures terrestres liquides et solides, bon… J’aime aussi découvrir la cuisine et goûter de tout. Ca fait grossir, voilà, c’est comme ça.

Soif de nourritures intellectuelles aussi, d’apprendre tout sur tout. Ma mère disait "ma fille est moyenne en tout", c’est à force de ne jamais rien laisser tomber, rien! Quand j’ai dû choisir mes études supérieures, j’hésitais entre l’astro-physique et les romanes! Surtout soif de comprendre le pourquoi des choses!

  • Jusqu’à devenir prof de français moi qui étais dysorthographique tout en adorant l’expression orale (depuis l’école primaire, je récite et je chante) et qui ai entamé ma rééducation logopédique à 20 ans parce que je voulais être un bon professeur. Ne condamnez jamais un élève par des phrases "avec ton orthographe, tu n’iras jamais nulle part!", vous voyez que c’est faux. (lire de Vincent Cespedes "Mot pour Mot Kel ortograf pr 2m1?"et pensez à Montesquieu, Mme de Sévigné, Chateaubriand, Choderlos de Laclos, Jean Genet, Blaise Cendrars,Rousseau et même Voltaire!). Ne condamnez jamais personne d’ailleurs: les bons élèves qu’on encense déjà au conseil de classe en octobre pourraient réussir sans nous! Ce sont les autres auxquels il faut croire dès octobre! (Lire aussi de Daniel Pennac "Chagrins d’école")
  • Jusqu’à reprendre des études de logopède à 40 ans pour comprendre d’où peuvent bien venir les lacunes diverses en langue maternelle
  • Jusqu’à reprendre des stages, des formations et des cours en tous genres (comme la photo, l’analyse d’image l’histoire de l’art etc. au moment de la création de l’option arts d’expression ou la médiation familiale pour aider à résoudre des conflits), on reste ainsi dans la peau d’un élève, ça aide à comprendre les nôtres! Mais pour mon plaisir aussi, la peinture et cet été un stage de couture!
  • Jusqu’à renouveler mes cours à peu près chaque année pour suivre l’actualité mais aussi mes questionnements… Quand je m’amuse, mes élèves s’amusent avec moi et on apprend tellement mieux en s’amusant: ces dernières années, j’ai réfléchis avec eux à l’utilité et au danger des utopies, aux concessions que nécessite l’amour mais aussi au droit de dire non, au rôle de l’art dans la transformation de la société, aux raisons d’obéir et aux dangers de l’obéissance aveugle, cette année nous avons touché aux notions de juste et d’injuste et aux réponses citoyennes… Je les ai ainsi emmenés dans mes voyages!

Soif de voyages, que j’ai partagée avec eux et vous… je les emmenés tant de fois à Paris, à Bruxelles, à Ostende, en Andalousie. Quel bonheur de voir la lueur de l’étonnement, de l’admiration ou du plaisir (ou les 3) dans leurs yeux! La récompense quand au retour d’une visite aux Musées royaux des Beaux Arts de Bruxelles, une élève me dit "j’y suis retournée ce weekend avec ma famille, je voulais leur montrer"! Voilà mes récompenses. La soif de voyage, je la vis aussi dans ma vie privée avec mes sottes copines chaque année et depuis quelques années avec mon compagnon . Et je ne compte pas m’arrêter.

Soif de justice qui m’a lancée dans le militantisme  d’après 68 et aussi dans le féminisme, les luttes pour l’avortement libre et gratuit, la contraception etc.

Soif de connaître les autres, les différents, les étrangers, les marginaux, ceux qui sont blessés ou qui ont accompli un trajet quel qu’il soit, géographique ou psychologique. Je me suis le plus souvent attachée, chez mes élèves aussi, aux personnalités plus rêches, les moins scolaires souvent… Aller à leur rencontre est difficile, usant, mais la petite étincelle qui nait dans un regard est tellement belle aussi.

Soif de vivre en résumé, trop grande, qui m’a sans doute valu de faire quelques bêtises qui m’ont appris à grandir, surtout de rencontrer des gens d’autres horizons, bien différents de mon monde d’origine et m’ont agrandi le monde même avant que je ne voyage… Comme dit Jack Kerouac, auteur de "Sur la route" la mythique route 66: "Les seuls qui m’intéressent sont les fous furieux, les furieux de la vie, les furieux du verbe, qui veulent tout à la fois, ceux qui ne baillent jamais, qui sont incapables de dire des banalités, mais qui rayonnent, jalonnant la nuit comme des cierges d’église."

Par Marie-France Granier
29 juin 2010

 

 

©2004 Copyright AREsneux - Réalisation : Georgette Sante & Laurent Dasthy